Réponses

Les lois diététiques pour Israël consignées dans Lévitique, chapitre 11, qui incluent, par exemple, une interdiction de manger du porc, ont été données pour des raisons religieuses spécifiques et, peut-être, pour la santé.

Le Nouveau Testament, cependant, indique clairement que l’observation de ces lois alimentaires de l’Ancien Testament pour des raisons religieuses n’est plus requise à l’ère du Nouveau Testament. Jésus lui-même a déclaré que tous les aliments étaient «purs» (Marc 7: 17-23).

Dans Actes 10: 9-16, Pierre a été informé par Dieu à travers une vision qu’il ne devait pas rejeter l’utilisation de certains animaux pour se nourrir sur une base religieuse. L’apôtre Paul écrit aussi: «Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté s’il est reçu avec action de grâces, car il est consacré par la parole de Dieu et la prière» ( 1 Timothée 4: 4).

La Bible dit clairement que « le royaume de Dieu n’est pas une question de manger et de boire, mais de justice, de paix et de joie dans le Saint-Esprit » (Romains 14: 17).

Il n’y a pas de grâce salvatrice à manger ou à ne pas manger certains aliments. Nous sommes sauvés par grâce par la foi au Seigneur Jésus-Christ; voir Éphésiens 2: 8-10. Ceci, bien sûr, ne signifie pas que tous les animaux que nous utilisons pour la nourriture ont la même valeur en ce qui concerne notre santé.

Beaucoup de gens pensent qu’ils peuvent gagner la faveur de Dieu et avoir la vie éternelle en suivant les lois alimentaires de l’Ancien Testament. Mais e c’est un malentendu. Vous ne pouvez pas vous sauver vous-même – mais Christ le peut, et il le fera si vous lui confiez votre vie par la foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *