Népal (Français)


Relief

Le Népal contient certains des terrains de montagne les plus accidentés et les plus difficiles du monde. Environ 75% du pays est couvert de montagnes. Du sud au nord, le Népal peut être divisé en quatre grandes ceintures physiques, dont chacune s’étend d’est en ouest à travers le pays. Ce sont d’abord les Tarai, une terre basse, plate et fertile adjacente à la frontière de l’Inde; deuxièmement, les contreforts boisés de Churia et la zone intérieure de Tarai, passant de la plaine de Tarai à la chaîne accidentée de Mahābhārat; troisièmement, la région de moyenne montagne entre la chaîne de Mahābhārat et le Grand Himalaya; et, quatrièmement, la chaîne du Grand Himalaya, culminant à plus de 29 000 pieds (environ 8 850 mètres).

Le Tarai forme l’extension nord de la plaine du Gangétique et sa largeur varie de moins de 16 à plus de 20 miles, se rétrécissant considérablement à plusieurs endroits. Une ceinture de 10 milles de large de riches terres agricoles s’étend le long de la partie sud du Tarai; la partie nord, jouxtant les contreforts, est une région marécageuse dans laquelle abondent les animaux sauvages et le paludisme est endémique.

La chaîne de Churia, qui est peu peuplée, s’élève dans des escarpements presque perpendiculaires à une altitude de plus de 4000 pieds. Entre la chaîne Churia au sud et la chaîne Mahābhārat au nord, il y a de larges bassins de 2 000 à 3 000 pieds de haut, environ 10 miles de large et 20 à 40 miles de long; ces bassins sont souvent appelés Inner Tarai. Dans de nombreux endroits, ils ont été défrichés des forêts et de l’herbe de la savane pour fournir du bois et des zones de culture.

Un système complexe de chaînes de montagnes, d’environ 50 miles de largeur et variant en altitude de 8 000 à 14 000 pieds, se situent entre la chaîne de Mahābhārat et le Grand Himalaya. Les crêtes de la chaîne de Mahābhārat présentent un escarpement raide vers le sud et une pente relativement douce vers le nord. Au nord de la chaîne de Mahābhārat, qui entoure la vallée de Kāthmāndu, se trouvent les chaînes les plus élevées de l’Himalaya intérieur (petit Himalaya), s’élevant à des sommets enneigés perpétuellement. Les vallées de Kāthmāndu et de Pokharā situées dans cette région de moyenne montagne sont des bassins plats, autrefois recouverts de lacs, qui ont été formés par le dépôt de matériaux fluviaux et fluvioglaciaires amenés par les rivières et les glaciers des chaînes environnantes pendant les quatre glaciers et phases de l’époque du Pléistocène (il y a environ 2 600 000 à 11 700 ans).

La chaîne du Grand Himalaya, dont l’altitude varie de 14 000 à plus de 29 000 pieds, contient plusieurs des plus hauts sommets du monde: l’Everest, Kānchenjunga I , Lhotse I, Makālu I, Cho Oyu, Dhaulāgiri I, Manāslu I et Annapūrna I – tous au-dessus de 26 400 pieds. À l’exception des colonies dispersées dans les vallées de haute montagne, toute cette zone est inhabitée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *