L’oméga-7 protège contre le syndrome métabolique

La plupart des gens sont conscients des nombreux bienfaits des acides gras oméga-3, mais vous n’êtes probablement pas au courant d’une catégorie d’acides gras oméga-7 qui ont des effets uniques sur la santé.

Des scientifiques ont récemment découvert un type spécifique d’oméga-7 appelé acide palmitoléique. Cette molécule de graisse nouvellement découverte est si importante que Harvard MedicalSchool a déposé une demande de brevet à ce sujet.1

Quelle est la particularité de cet oméga particulier. -7?

Il aborde de manière puissante de nombreux facteurs sous-jacents impliqués dans le syndrome métabolique.2-7 Cet exploit nécessiterait plusieurs médicaments sur ordonnance pour atteindre8 – avec des effets secondaires potentiellement dangereux. L’acide palmitoléique oméga-7 peut faire tout cela en toute sécurité à une fraction du coût.

Les oméga-7 peuvent réduire le risque de diabète de type II, prévenir l’accumulation de plaque athéroscléreuse, augmenter le HDL bénéfique et abaisser un marqueur d’inflammation appelé protéine C-réactive, qui est associé à un risque accru de crise cardiaque et d’AVC. 3,5,7,9

De cette manière, les oméga-7 sont capables de réduire de manière puissante et abordable les conséquences négatives du syndrome métabolique, y compris les maladies cardiaques, le diabète, le cancer et d’autres maladies potentiellement mortelles. troubles.

Ce que vous devez savoir

  • Un nouvel acide gras sain, l’acide palmitoléique oméga-7, a rejoint les rangs des acides gras oméga-3 en protégeant votre corps contre le syndrome métabolique redouté.
  • L’ajout d’oméga-7 à votre régime de suppléments peut aider votre corps à atténuer de nombreux composants du syndrome métabolique, notamment un cholestérol LDL élevé et un cholestérol HDL faible, une résistance élevée au glucose et à l’insuline, l’obésité et même l’inflammation qui entraîne le syndrome .
  • Big Pharma a au moins quatre catégories de médicaments pour traiter le syndrome métabolique, mais ceux-ci comportent divers profils d’effets secondaires et peuvent interagir négativement les uns avec les autres.
  • Les oméga-7 peuvent vous aider à réduire le fardeau du syndrome métabolique dans votre propre corps.
  • Ajoutez de l’acide palmitoléique oméga-7 à votre régime oméga-3 dès aujourd’hui pour optimiser votre santé cardiovasculaire et métabolique.

Qu’est-ce que l’acide palmitoléique?

L’acide palmitoléique fait partie de la classe des acides gras oméga-7. Les oméga-7 comprennent plusieurs acides gras différents. Aux fins de cet article, lorsque nous parlons d’oméga-7, nous « renvoyons à l’acide palmitoléique.

Contrairement aux oméga-3 polyinsaturés mieux connus, les oméga-7 sont des acides gras monoinsaturés.10 Et tandis que les oméga-3 les acides gras sont bénéfiques en grande partie parce qu’ils s’intègrent dans des molécules anti-inflammatoires, 11 oméga-7 ont un mécanisme d’action entièrement différent.Les graisses oméga-7 fonctionnent comme des molécules de signalisation qui facilitent la communication entre les tissus adipeux et musculaires dans votre corps.12

Cette fonction de signalisation spéciale qualifie l’oméga-7 d’être identifié comme une uniquelipokine — une molécule semblable à une hormone qui relie des tissus corporels distants pour assurer une utilisation et un stockage optimaux de l’énergie.12

C’est ce qui permet aux oméga- 7 pour avoir des effets à grande échelle sur divers facteurs du métabolisme.2-7,13

L’ingestion d’une petite quantité d’oméga-7 a un effet profond sur la réponse du corps à l’apport énergétique, au stockage des graisses et l’utilisation, qui sont toutes déséquilibrées dans le syndrome métabolique. ga-7 supprime la production de nouvelles molécules de graisse, en particulier celles qui endommagent les tissus et augmentent le risque cardiovasculaire.2,14

En fait, les effets bénéfiques des oméga-7 ressemblent à ceux de nombreux médicaments (tels que Lipitor® , Actos®, Lopid® et autres) couramment utilisés par les personnes ayant un taux élevé de cholestérol et / ou de sucre dans le sang, éléments majeurs du syndrome métabolique qui augmentent le risque de maladies cardiovasculaires

Omega-7 combat les facteurs du syndrome métabolique

Tel que défini médicalement, le syndrome métabolique, un contributeur majeur au risque de maladie cardiovasculaire et au diabète de type II, se compose de: 15-17

  1. Glucose et résistance à l’insuline élevées.
  2. Troubles lipidiques (triglycérides élevés et cholestérol HDL bas)
  3. Hypertension artérielle.
  4. Obésité centrale (« forme de pomme »).
  5. Inflammation chronique.

Même si l’inflammation chronique n’est pas techniquement un critère du syndrome métabolique, elle est largement reconnue comme un cinquième contributeur pathologique majeur à la maladie.15,17,18

Comment les médicaments s’empilent à côté de l’acide palmitoléique oméga-7 dans le syndrome métabolique2-7,23,31,35-54

Paramètre du syndrome métabolique

Statines (Lipitor® et autres)

Fibrates (Lopid® et autres)

Glitazones (Actos® et autres)

Sulfonylurées (Glipizide® et autres)

Oméga-7 Acide palmitoléique

LDL (« mauvais » cholestérol)

Réduire

Réduire

Augmenter

Aucun effet

Réduire

HDL (« bon » cholestérol)

Peu d’effet – peut même diminuer

Augmenter

Augmenter

Diminuer

Augmentation

Glycémie

Peut augmenter

Aucun effet

Réduire

Réduire (mais augmenter l’insuline)

Réduire

Résistance à l’insuline

Peut s’aggraver

Aucun effet

Réduire

Peut améliorer

Réduire

Poids corporel / composition

Augmenter le poids, diminuer la masse sans graisse

Mai augmenter le poids et la masse grasse

Diminuer la graisse

Augmenter

Réduit l’appétit

Inflammation

Peut réduire

Peut réduire

Réduire

Aucun effet

Réduire

Effets secondaires

Les douleurs musculaires (myalgie) peuvent augmenter le risque de diabète

Calculs biliaires, douleurs musculaires

Peut augmenter le risque de décès cardiovasculaire

Risque accru de décès cardiovasculaire

Aucun connu

Si vous souffrez du syndrome métabolique, cela signifie que vous êtes déjà bien sur la voie des maladies cardiaques, du diabète , cancer et autres troubles potentiellement mortels.16 Heureusement, les oméga-7 agissent de cinq manières distinctes et complémentaires pour réduire la plupart des effets nocifs du syndrome métabolique sur votre santé:

  1. Il réduit la résistance à l’insuline et abaisse la glycémie.3,4
  2. Il supprime la production et l’accumulation de graisse.2,3
  3. Il normalise les profils lipidiques anormaux (y compris l’augmentation du cholestérol HDL bénéfique) .3,5- 7
  4. Il combat l’obésité.3,13
  5. Il supprime puissamment l’inflammation qui entraîne le syndrome métabolique.3,7

Nous allons décomposer chacun des facteurs un à la fois afin de voir comment les oméga-7 abordent les divers facteurs contributifs impliqués dans le syndrome métabolique, réduisant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, de cancer, etc.

L’oméga-7 combat l’inflammation

Il existe un lien étroit entre les tissus adipeux et l’inflammation chronique de bas grade associée au syndrome métabolique.17-19 Le lien peut être lié à une enzyme appelée SCD1 (stéaroyl-CoA désaturase 1).

Lorsque les scientifiques suppriment l’activité SCD1 chez les animaux de laboratoire, leurs niveaux d’inflammation des tissus adipeux diminuent fortement et leur capacité à répondre à l’insuline (sensibilité à l’insuline) augmente.20 En laboratoire, ajout d’oméga-7 aux cultures de graisse les cellules déclenchent ces mêmes avantages en supprimant l’activité de SCD1.2

Les études animales montrent des niveaux significativement réduits de cytokines inflammatoires liées aux graisses (molécules de signalisation) suite à l’administration d’oméga-7,3 et les foies d’animaux supplémentés montrent des réductions significatives de la nombre de cellules inflammatoires activées, un effet qui peut aider à prévenir la stéatose hépatique.21 Beaucoup de ces effets anti-inflammatoires bénéfiques peuvent résulter de la capacité de l’oméga-7 à désactiver le complexe maître de régulation inflammatoire appelé NF-kappaB.21

Il existe maintenant des données humaines impressionnantes sur la façon dont les oméga-7 peuvent réduire l’inflammation et réduire le risque cardiovasculaire qui en résulte. Dans un essai pilote chez des adultes présentant des taux élevés de protéine C-réactive (marqueur sanguin de l’inflammation ), une supplémentation avec 210 mg par jour d’oméga-7 a entraîné une forte diminution de 73% de la protéine C-réactive.6

Ces résultats ont été prolongés dans un essai clinique randomisé plus vaste, dans lequel tous les patients avaient anormalement niveaux élevés de CRP (supérieurs à 3 mg / dL). Dans cette étude, 30 jours de supplémentation avec 210 mg / jour d’acide palmitoléique ont entraîné une baisse significative de la CRP de 1,9 mg / dL – soit une réduction de 43% d’un dangereux marqueur de risque cardiovasculaire. De plus, à la fin de la période de supplémentation , le niveau moyen de CRP est passé de plus de 4 mg / dL à 2,1 mg / dL.Les ramifications sur la santé de cette réduction marquée de la protéine C-réactive sont profondes, en particulier chez les personnes obèses abdominales qui présentent souvent des niveaux dangereusement élevés de cet indicateur inflammatoire (CRP).

Les oméga-7 abaissent la résistance au glucose et à l’insuline

Les oméga-7 ont de multiples effets bénéfiques sur la glycémie et l’insuline. Les chercheurs ont découvert que lorsque les souris atteintes de diabète de type II recevaient des suppléments d’oméga-7, elles avaient des taux de glycémie et de triglycérides inférieurs. Dans le même temps, leur résistance à l’insuline et les dépôts de graisse hépatique ont été considérablement réduits. Le dépôt de graisse hépatique est un facteur clé du syndrome métabolique et une cause majeure de stéatose hépatique non alcoolique, ou NAFLD.3 Ces animaux ont également présenté une diminution de la prise de poids liée au diabète et des taux réduits de cytokines inflammatoires.

L’oméga-7 produit ces résultats encourageants car il attaque plusieurs mécanismes sous-jacents responsables du diabète de type II / de la résistance à l’insuline.

Dans le syndrome métabolique ainsi que dans le diabète de type II, les cellules du corps deviennent résistantes aux effets hypoglycémiants de l’insuline. Cela se traduit par une augmentation des taux de sucre et une augmentation des taux d’insuline. toxique en grande quantité. Les oméga-7 contrebalancent cela en doublant l’absorption de glucose par les cellules musculaires, augmentant leur capacité à brûler le sucre pour produire de l’énergie et à le stocker dans un glycogène à libération rapide et non toxique.22

Ce qui se passe ensuite, c’est que lorsque les cellules de votre corps deviennent résistantes aux effets hypoglycémiants de l’insuline, la glycémie finira par augmenter. Les cellules pancréatiques qui produisent de l’insuline sont parmi les victimes de l’hyperglycémie, ce qui entraîne finalement des taux de sucre encore plus élevés et des lésions tissulaires plus graves23. Les oméga-7 protègent les cellules du pancréas productrices d’insuline de la toxicité induite par le glucose; en fait, les oméga-7 augmentent la prolifération des cellules bêta pancréatiques, aidant votre corps à optimiser le contrôle de la glycémie avec sa propre insuline naturelle.24

Les niveaux d’oméga-7 prédisent fortement la sensibilité à l’insuline: les chances d’avoir une insulinsensibilité élevée augmentent considérablement à mesure que leur taux sanguin d’oméga-7 augmente.4

Toutes les sources d’oméga-7 ne sont pas les mêmes

Bien que vous puissiez obtenir de l’acide palmitoléique oméga-7 à partir de certaines sources naturelles, comme la macadamia les noix et l’argousier, il est important que vous sachiez que ces aliments contiennent également des niveaux très élevés d’acide palmitique.

La consommation d’acide palmitique augmente le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et d’autres catastrophes cardiovasculaires en augmentant la rigidité artérielle, provoquant une agglutination anormale des plaquettes et une augmentation des taux de cholestérol LDL dangereux. 55-57

Les huiles d’argousier et de macadamia contiennent généralement environ 11 à 27% d’oméga-7 (qui est bon) mais ils contiennent également environ 9 à 40% d’acide palmitique, ce qui peut en grande partie annuler les bienfaits des oméga-7,58,59

C’est pourquoi il est vital que vous utilisiez un oméga-7 produit purifié pour réduire la concentration en acide palmitique à moins de 1%, et également idéalement concentré pour élever la teneur en oméga-7 à près de 50%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *