EerdWord (Français)

L’un des versets les plus populaires de la Bible est le Psaume 46:10: « Restez tranquille et sachez que je suis Dieu. » Vous pouvez entrer dans une boutique de cadeaux chrétienne et trouver des presse-papiers, des plaques murales, des t-shirts et divers autres types de marchandises qui mettent en évidence ce verset.

Mais qu’est-ce que cela signifie?

De toute évidence, le verset nous parle avec la voix de Dieu: « sachez que je suis Dieu. » C’est une proclamation que Dieu existe et que Dieu peut être connu. Surtout à notre époque de profond cynisme, scepticisme et nihilisme, c’est une déclaration audacieuse. Même les croyants ont parfois du mal à connaître vraiment Dieu. Nous connaissons Dieu, mais connaissons-nous Dieu? J.I. Le best-seller classique de Packer, Knowing God, s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires parce qu’il répond à cette question: connaître Dieu ne suffit pas, nous sommes appelés à connaître Dieu, directement, intimement, incarnationellement.

Retour au Psaume 46 : Le psalmiste suggère qu’une manière, peut-être la meilleure ou la plus efficace, de savoir que je suis Dieu est simplement d’être immobile.

Sûrement, connaître Dieu exige plus que juste la fin de l’agitation.

Lorsque nous replaçons Psaume 46:10 dans son contexte, nous nous rendons compte que c’est à la fin d’un psaume rempli d’images martiales (rappelez-vous, c’est le psaume qui a inspiré Martin Luther à écrire Une puissante forteresse est notre Dieu). Dieu est notre refuge et notre force lorsque les royaumes tombent et que les nations sont en tumulte. Les eaux peuvent rugir et les montagnes peuvent trembler, mais nous n’avons pas à craindre, car Dieu est notre aide actuelle.

Mais alors le psaume pivote et le psalmiste souligne que Dieu est plus que notre «puissante forteresse»; Dieu «fait cesser les guerres jusqu’au bout de la terre; il brise l’arc et brise la lance; il brûle les boucliers avec le feu »(verset 9). Donc, plus qu’un simple défenseur, Dieu apporte la paix et met fin aux conflits.

C’est la configuration de cette invitation (commandement): Être calme et connaître ce Dieu qui est à la fois un défenseur fort et le celui qui apporte la résolution des conflits.

Donc, à un certain niveau, «Restez tranquille» a la connotation de déposer les armes – devenir vulnérable et sans défense; faire confiance à Dieu seul. C’est un geste d’ouverture et de confiance.

En regardant le mot hébreu traduit par «être tranquille» – הַרְפּ֣וּ (har · pū), qui vient de רָפָה (raphah) – nous pouvons voir qu’il porte un riche éventail de significations , y compris arrêter, renoncer, se détendre et cesser. Mais cela a aussi une connotation de libération, de chute ou de naufrage.

Je pense que nous pourrions faire valoir, par conséquent, que l’immobilité requise pour vraiment connaître Dieu est une immobilité intérieure. Nous sommes invités à nous détendre et à sombrer dans le silence profondément ancré dans notre esprit et notre cœur – le silence sous nos pensées et entre nos battements de cœur. Là, dans cet endroit non défendu de calme intérieur profond – c’est là que nous sommes invités à rencontrer le Dieu vivant.

Après tout, nos cœurs et nos corps sont temple du Saint-Esprit (I Corinthiens 6:19, Romains 5: 5). Donc, pour être tranquille et connaître Dieu, trouvez le silence au plus profond de vous. Et dans ce silence, l’Esprit nous rencontrera et nous invitera à connaître, vraiment connaître la présence de Dieu.

Carl McColman est un blogueur, podcasteur et directeur spirituel basé à Atlanta, en Géorgie. Son dernier livre est Unteachable Lessons: Why Wisdom Can’Taught (and Why That’s Okay).

Achetez Unteachable Lessons sur Amazon, Eerdmans, Christianbook.com ou votre librairie indépendante locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *